Anthropologie

L’anthropologie (philosophique) ou la philosophie de l’homme est une branche philosophique dominante dans tout l’espace de la philosophie. Ceci en raison du fondement même de la philosophie en général . C’est l’homme qui pense à l’univers, à Dieu, à lui-même, c’est donc naturel et évident que l’homme soit devenu l’objet central de toute la philosophie. On peut dire même qu’aujourd’hui elle est complètement anthropocentrique.

Les grands penseurs de l’Antiquité, du Moyen Age et de la Renaissance pensaient qu’en l’homme se résumait tout l’univers ; le concevaient ainsi , entre autres, Démocrite, Platon, Pic de la Mirandole et Paracelse. On attribue à Pythagore la déclaration suivante :

On dit de l'homme qu'il est un microcosme, non parce qu'il est composé des quatre éléments - car c'est aussi le propre de chacun des êtres vivants et même des plus rudimentaires - mais parce qu'il possède toutes les valeurs du cosmos. Dans le cosmos, en effet, il y a des dieux et il y a aussi les quatre éléments, les animaux sans raison et aussi des plantes. Toutes ces valeurs, l'homme les possède. Il a, en effet, une vertu divine, la raison ; il a les possibilités naturelles des éléments : se nourrir, se développer et engendrer son semblable. Il est cependant imparfait en chacune de ces valeurs et, de même que l'athlète complet qui n’a la forme nécessaire pour toutes les épreuves est inférieur dans chacune à celui qui ne pratique qu'un seul sport, ainsi l'homme, qui détient toutes les valeurs, souffre d'insuffisance dans chacune d'elles. (Vie de Pythagore, chez Photius, Bibliothèque, t. VII)

En l’homme, on observe donc toutes les activités principales de l’univers. En lui il y a quelque chose de végétal (les pulsions), d’animal (les sens et les émotions) et de spirituel (la raison et la volonté). Et parce que dans la connaissance humaine on distingue quatre niveaux cognitifs : « végétatif » (quasi-cognitif), sensitif, rationnel et intellectuel (noétique), on admet aussi que dans la nature humaine il faut distinguer quatre niveaux ou quatre dimensions : dimension végétale, dimension animale, dimension humaine où se trouvent deux sub-dimensions : rationnelle et noétique (intellectuelle). On peut dire donc, qu’en somme, nous en avons quatre.

d