Esthétique

Si l’éthique est la théorie de la bonne action considérée en elle-même, alors l’esthétique est la théorie de la bonne action considérée par rapport à son produit. Tant que l’éthique est liée au concept de la bonté, l’esthétique se rapporte au concept de la beauté. Comme est bon ce qui est conforme à l’intention de la volonté, ainsi est beau ce qui est conforme à la vision de l’intellect accompagnée spontanément par la volonté. En effet est beau – comme dit saint Thomas d’Aquin – ce qui en étant vu par l’intellect plait, c’est-à-dire attire la volonté (Pulchra sunt, quae visa placent).

À vrai dire il n’y a pas une autre esthétique que celle de la noétique. C’est pourquoi la raison qui ne touche pas ce niveau a beaucoup de problèmes pour trouver des critères de la beauté. Ceux qui sont traditionnellement appelés (integritas, proportio, claritas) ne peuvent pas être compris d’une manière équivalente, mais analogiquement. Comme tels ils ne sont pas capables de constituer une règle de valeur pratique. L’esthétique se rapporte à l'expérience de la beauté qui est liée avec une extase. On peut dire que l’extase est une « sortie » spontanée vers la chose vue, une « sortie » qui n’a pas en soi de moment d’hésitation.

d