Éthique

Il existe l’éthique noétique, c’est-à-dire l’éthique plus simple et plus parfaite que celle de la tradition. L’éthique traditionnelle en effet est la théorie de bonne action qui est jugée en elle-même et non par rapport à son produit (l’esthétique). L’éthique traditionnelle présume, que notre volonté est libre dans ce sens qu’elle peut choisir la bonne action ou ne pas la choisir (ce qui est mauvais dans le sens moral). Dans cette éthique un grand rôle est joué par la préméditation de la raison, car c’est elle qui mène la volonté et la met devant une décision. Dans ce processus, ce qui est important c’est l’action améliorante de la part des diverses vertus.

L’« éthique » noétique, par contre, est fondée non sur les recherches de la raison (et la volonté) qui est assistée et perfectionnée par les vertus, mais sur la vision intellectuelle (du cœur). La volonté est attirée d’une façon spontanée et automatique. Elle ne peut pas ne pas choisir ce que voit l’intellect. Métaphoriquement, on peut dire que l’éthique noétique consiste à suivre le cœur (sa vision). Pour le suivre il faut cependant d’abord purifier sa capacité de voir, il faut enlever les tendances émotionnelles et instinctives qui non seulement obscurcissent la vision intellectuelle du cœur mais parfois l’imitent.

d