Christianisme

Le christianisme est un phénomène particulier sur la carte des religions du monde. Il commence par l'apparition de Jésus historique, un prophète juif de Nazareth. En cet homme ressuscité après sa mort sur la croix (comme le disent ses disciples), les croyants ont reconnu Dieu incarné. Cette évolution de la conscience chrétienne a duré quelques dizaines d’années. Les évangiles sont un enregistrement de ce processus. Ils sont un témoignage de l’histoire de Jésus, mais aussi de la foi chrétienne des années 70-90 après le Christ. Parce que la personne de Jésus, tel qu’Il était pendant sa vie sur la terre, est très importante pour comprendre la base de cette foi ; l’école Didaskalos s’intéresse aux recherches sur Jésus historique et particulièrement sur leur dernière étape qui s’appelle « la troisième recherche » (Third Quest).

Les théologiens de « la troisième recherche » constatent, entre autres, que Jésus historique était juif et est resté juif jusqu’à ses derniers jours. L’apparition de l’Église primitive, comme une institution séparée de la religion juive, a été l’effet d’un processus historique au premier siècle. Pour comprendre le christianisme d’aujourd’hui, il faut examiner l’histoire de l’Église de cette période en y observant des changements, non seulement religieux, mais aussi sociologiques et psychologiques.

Ce qui nous intéresse aussi dans l’école Didaskalos, c’est le commencement et le développement de la théologie chrétienne, de toutes ses vérités et surtout de tous ses dogmes. On comprend la théologie comme une rationalisation de la foi chrétienne. Sa forme et son contenu sont traités comme l’effet d’une systématisation de la révélation de Dieu qui se développait dans deux perspectives : historique (liée avec une intervention spéciale de Dieu dans le monde) et métaphysique (autrement nommée naturelle). Parce que nous voyons la théologie chrétienne comme une construction rationnelle, nous nous intéressons à la façon dont cette construction s’est formée. Dans ce sens, on peut dire aussi que nous sommes intéressés par la déconstruction de la théologie.

d