Carl Schmitt

photo

Carl Schmitt (1888 - 1985) – un constitutionnaliste, théoricien et professeur de droit ; un philosophe catholique allemand ; engagé dans le parti nazi dès 1933.

Introduction :

Quelle est la relation entre la politique et la religion ? Est-ce que la politique a besoin de la religion ? Absolument oui – répond Carl Schmitt (1888 - 1985) un professeur de droit et un philosophe catholique allemand. D’après lui la politique sans religion se dégrade. Et pareillement la religion sans politique. D’autant plus que l’état est né de la religion. Le libéralisme moderne qui se caractérise par une prédominance de l’économie et de la technique, élimine de notre société aussi bien la politique (l’état) que la religion. Notre époque est donc marquée par deux processus : celui de la « dépolitisation » et celui de la « déthéologisation ». Et voilà ces deux processus sont responsables de la sécularisation de notre civilisation. Il faut savoir que c’est justement dans l’ouvrage de Carl Schmitt, Théologie Politique (1922), qu'apparaît pour la première fois le terme de sécularisation.

Citations :

[…] le théologien cesse d’être théologien s’il cesse de penser que les hommes sont pécheurs ou qu’il leur faut une rédemption, s’il ne distingue plus les rachetés des non-rachetés, les élus de ceux qui ne le sont pas.
(Carl Smitt, La notion de politique)

Lectures :

  • Carl Schmitt, Théologie politique, Paris, Gallimard, 1988.
  • Jean-Claude Monod, La querelle de la sécularisation : théologie politique et philosophies de l'histoire de Hegel à Blumenberg, Vrin, 2002
  • Michaël Foessel, Modernité Et Sécularisation - Hans Blumenberg, Karl Löwith, Carl Schmitt, Leo Strauss, CNRS 2007 – 171 p.

d