David Émile Durkheim

photo

David Émile Durkheim (1858 - 1917) – l'un des fondateurs de la sociologie moderne ; il appartenait à une lignée de huit générations de rabbins, lui-même a refusé de devenir rabbin, agnostique par rapport à la religion.

Introduction :

L'un des pères de la sociologie moderne, David Émile Durkheim (1858 - 1917), en observant le développement de la civilisation occidentale, constate l’agonie des dieux anciens et en même temps l’absence des dieux nouveaux. À la place des dieux nouveaux, apparaît une nouvelle forme de religion sans Dieu, ce qu’il appelle parfois une « irréligion » pour marquer son caractère différent sans précédent. Ce n’est donc pas une religion dans le sens traditionnel. Il n’y a plus de Dieu, c’est l’homme ou – pour dire plus exactement – l’individu qui est maintenant l’objet de culte et le centre d'une nouvelle théologie (la science). Ce culte de l'homme – Durkheim explique-t-il – a pour premier dogme l'autonomie de la raison et pour premier rite le libre examen. Cette « irréligion » remplace les religions anciennes dans leurs fonctions sociales, c’est-à-dire qu’elle sert à intégrer des individus dans la morale de la société.

Citations :

Puisque les vieilles religions s'en vont, et que les progrès croissants de la science joints à la vulgarisation de l'esprit scientifique rendent impos­sible l'apparition d'une religion nouvelle, l'idéal religieux ne peut consister que dans l'anomie religieuse, c'est-à-dire dans l'affranchissement de l'individu, dans la suppression de toute foi dogmatique. ... En d'autres termes, ce qui restera de la religion, c'est l'instinct métaphysique et philoso­phique, c'est l'amour de la spéculation, mais de la libre spéculation. Voilà ce qui sépare radicalement les systèmes philosophiques des croyances religieu­ses ; c'est que les premières ne relèvent que de la libre raison. ... La véritable religion de l'avenir, c'est l'irré­ligion.
(Émile Durkheim, De l’irréligion de l’avenir)

La religion n'est pas seulement un système d'idées, elle est avant tout un système de forces.
(Emile Durkheim, Les formes élémentaires de la vie religieuse)

La société est à ses membres ce que Dieu est à ses fidèles.
(Emile Durkheim, Les formes élémentaires de la vie religieuse)

Lectures :

d