Karl Löwith

photo

Karl Löwith (1897-1973) – un philosophe allemand, spécialiste de Friedrich Nietzsche et théoricien de la philosophie de l'histoire ; protestant d’origine juive ; il a emigré de l’Almagne en 1934 et était réfugié aux États-Unis.

Introduction :

Karl Löwith (1897-1973), un philosophe protestant d’origine juive qui était obligé d'émigrer de l’Allemagne, essayait de comprendre les origines des totalitarismes : nazi et communiste. Dans son livre Histoire et Salut il montre que la philosophie moderne de l'histoire est la transposition « sécularisée » d'une théologie chrétienne. Le salut terrestre proposé par les systèmes : nazi et communiste étaient en effet un résultat de la sécularisation de la vision eschatologique chrétienne. Aujourd'hui cette conception de la sécularisation est devenue notre héritage difficile et une source de nos conflits et problèmes. Karl Löwith aimerait s’en libérer en se tournant vers une vision antique où la question principale de l’histoire n’est pas où allons-nous ? mais comment cela est-il arrivé ?

Citations :

....ce n’est pas la tradition classique mais la tradition biblique qui ouvre le regard vers l’avenir comme vers l’horizon d’un accomplissement de sens futur — d’abord au-delà et ensuite à l’intérieur de l’existence historique. C’est seulement dans le cercle ("Umkreis"), le cadre de l’histoire sacrée que des philosophies de l’Histoire telles que celles de Condorcet et Turgot, Hegel et Comte, Marx et Proudhon sont possibles d’une façon générale, tandis qu’elles seraient impossibles dans un cadre classique. En conséquence de l’attente eschatologique, nous avons une conscience historique moderne, dirigée vers le futur, qu’elle soit motivée par des intentions chrétiennes ou absolument non-chrétiennes, voire antichrétiennes.
(Karl Löwith, Histoire et Salut)

Lectures :

  • Karl Löwith, Histoire et Salut, Gallimard 2002.
  • Michaël Foessel, Modernité Et Sécularisation - Hans Blumenberg, Karl Löwith, Carl Schmitt, Leo Strauss, CNRS 2007 – 171 p.
  • Jean-Claude Monod, La querelle de la sécularisation : théologie politique et philosophies de l'histoire de Hegel à Blumenberg, Vrin, 2002 – 317p.
  • Jean-Claude Monod, Sécularisation et laïcité, Presses Universitaires de France, 2007 – 152 p.

d